Vos questions sur la crémation

Même si elle devient l'un des procédés majoritairement souhaité par les Belges pour gérer « l'après », la crémation n'en demeure pas moins un procédé méconnu, et véhiculant nombre d'idées fausses. Organisée sous la forme de questions/réponses, cette rubrique est destinée à clarifier le sujet afin d'éviter toute méprise.

 

Qu'est-ce que la crémation ?

La crémation est un procédé par lequel les dépouilles sont incinérées pour être réduites en cendres à températures élevées. Dans nos pays, la crémation se réalise dans un crématorium. Le corps est placé dans un cercueil et celui-ci dans un appareil de crémation préchauffé à 850°C. C'est la chaleur, et non les flammes, qui consume le cercueil et le corps. La crémation dure environ de une heure trente à deux heures. A l'issue de la crémation, il reste des calcius qui sont transformés en cendres. Les calcius (résidus des 25 % de calcium du corps humain) sont refroidis puis pulvérisés en une fine poudre. Toutes les pièces métalliques sont séparées par l'appareil. Le cendrier est fermé puis placé dans l'urne que la famille a choisie.

 

Peut-on assister à la crémation ?

Pour autant que la demande en ait été faite au préalable, il est possible pour les plus proches parents du défunt d'assister à l'introduction du cercueil dans le four. Cela se déroule dans une salle spécifiquement prévue, dans une ambiance musicale et lumineuse propice au recueillement, et derrière une paroi vitrée.

 

Comment est-on assuré que l'urne remise contient bien les cendres de notre défunt ?

Une pastille de crémation accompagne chaque cercueil, puis les cendres du défunt. La traçabilité est ainsi assurée. De plus, contrairement à certaines idées reçues, chaque four ne peut contenir qu'un seul cercueil, et dès lors un seul corps.

 

Quelle proportion de la population choisit aujourd'hui la crémation, en Belgique ?

En 1990, un Belge sur cinq (un wallon sur dix) choisissait la crémation. En 2009, près d'un Belge sur deux optait pour la crémation, là où près de 30% des Wallons faisaient de même. En 2010, 51.000 crémations ont été opérées, dont 840 à Hacquegnies. Le crématorium 'Les Blancs Arbres' est prévu pour une capacité maximale de 2.000 crémations par an.

 

Pourquoi faut-il enlever toute prothèse (cardiaque ou autre) contenant une pile ?

Il est indispensable de retirer les prothèses cardiaques (pacemakers) ou tout autre élément fonctionnant au moyen d'une pile afin d'éviter une explosion de celles-ci au cours de la crémation. Le souffle causé par l'explosion de la pile au lithium peut alors provoquer d'importants désordres au niveau de l'appareil de crémation, voire sa destruction, et être dangereux pour le personnel. D'une part, cette situation entraîne un traumatisme moral pour la famille du défunt, dont le travail du deuil sera entaché par cet incident. D'autre part, l'explosion nécessite un arrêt complet de l'appareil de crémation le temps des réparations, pénalisant les familles qui avaient déjà réservé une crémation dans l'établissement, les mettant également dans une situation morale très difficile (dans le cas où le crématorium ne dispose que d'un appareil). La législation prévoit dès lors qu'un médecin signe une attestation, à la demande de l'entreprise de pompes funèbres, confirmant l'absence de prothèse de ce type.

 

Que peut-il advenir des cendres après la crémation ?

Plusieurs choix sont possibles :

  • L'urne peut être déposée dans un caveau familial (inhumation)
  • L'urne peut-être déposée dans un columbarium
  • L'urne peut être déposée dans un caveau à urnes (cavurne)
  • Une urne biodégradable peut être enfouie au pied d'un arbre ou d'un végétal dans un parc cinéraire
  • Les cendres peuvent être dispersées dans un site spécialement aménagé et doté d'un équipement mentionnant l'identité des défunts (pelouse de dispersion)
  • Les cendres peuvent être dispersées, inhumées ou conservées dans un domaine privé à condition d'obtenir une autorisation
  • Les cendres peuvent être dispersées ou immergées en mer territoriale belge

Comment s'organise la cérémonie ?

Il est important de préparer la cérémonie pour permettre à chacun de vivre ce moment, cette séparation, dans un climat serein et dans un respect du souvenir du défunt. Nous vous invitons à prendre contact avec notre équipe afin de préparer et de personnaliser au mieux ces instants de recueillement.

Le choix des textes, des musiques, des images ou vidéos, des objets qui seront posés dans la salle de cérémonie, tout cela pourra conférer à ces instants une portée forte et humaine, en l'honneur du disparu.

De manière majoritaire, la cérémonie se déroule en plusieurs temps distincts, souvent entrecoupés ou accompagnés de musiques choisies :

  • L'entrée dans la salle
  • L'hommage, accompagné de lectures, images
  • Le temps de recueillement
  • Le départ de la famille (ou, parfois, le départ du cercueil avant celle-ci)
  • La sortie
  • Les condoléances
  • Le cas échéant, le moment de convivialité et de partage, dans la cafétéria
  • Nous vous aidons à préparer chacune de ces étapes afin que la cérémonie puisse ressembler au mieux à la personne disparue. N'hésitez pas à nous contacter pour ce faire.

Une cérémonie religieuse est-elle possible au crématorium 'Les Blancs Arbres' ?

Tout à fait. Dans une optique d'ouverture et d'humanisme, le Crématorium 'Les Blancs Arbres' accueille des hommages liés à chaque rite ou croyance qui autorise la crémation. Des objets de culte usuels peuvent d'ailleurs être placés dans les salles de cérémonie afin de leur conférer la solennité nécessaire. Cependant, un recueillement au crématorium est un adieu, un dernier hommage, qui ne peut se confondre avec une cérémonie religieuse proprement dite qui se tiendra, elle, au lieu de culte.

Un temps de prière est parfois demandé par les familles. Il est alors effectué par des laïques ou des officiants religieux et intégré à l'organisation du recueillement.

 

La cérémonie peut-elle être dite en néerlandais au Crématorium 'Les Blancs Arbres' ?

Etant issu d'un partenariat financier et opérationnel entre les intercommunales IDETA (Wallonie picarde) et Westlede (Flandre Orientale), le Crématorium 'Les Blancs Arbres' offre un accueil et la tenue de cérémonies à la fois en français ou en néerlandais, grâce à une équipe bilingue et dévouée.

 

Par qui la cérémonie est-elle menée ?

La cérémonie est menée soit uniquement par le Maître de cérémonie, issu du personnel du Crématorium, soit avec le concours d'un diacre ou tout autre officiant religieux choisi selon le culte du défunt. Les textes peuvent cependant être lus par des proches, tout en sachant qu'en cas de besoin lié notamment à l'émotion, le Maître de cérémonie est toujours là pour soutenir voire prendre le relais d'un orateur.

 

Le site et les salles de cérémonie sont-ils accessibles aux personnes à mobilité réduite ?

Le site du Crématorium Les Blancs Arbres, ainsi que son cimetière, sont accessibles aux personnes à mobilité réduite. La grande salle de cérémonie est par ailleurs équipée d'un système d'amplification à même de communiquer avec les appareils des personnes déficientes auditives.

 

Doit-on rester jusqu'à ce que la crémation soit terminée pour prendre possession de l'urne ?

Non. Si de manière classique, le temps d'attente nécessaire au processus est passé grâce à un moment de convivialité dans la cafétéria, les familles peuvent également choisir de prendre possession de l'urne plus tard. Cela peut se faire par l'entremise de leur entreprise de pompes funèbres, voire directement si un parent au premier degré se présente au crématorium pour récupérer l'urne. Une crémation peut également être dissociée de la cérémonie, et donc être opérée en fin d'après-midi, pour permettre aux proches de prendre possession de l'urne cinéraire le lendemain matin.

 

Peut-on récupérer une partie des cendres ?

Si la demande en est faite au préalable et en plus de l'urne classique, notre personnel peut vous préparer un reliquaire, sorte de petite fiole contenant une très petite partie des cendres du défunt.

 

Quelle législation encadre-t-elle la crémation et la destination des cendres, en Wallonie ?

Plusieurs décrets et arrêtés du Gouvernement wallon encadrent la crémation et, plus généralement, les formes de sépulture.
Il s'agit notamment du Décret du 6/3/2009 et des Arrêtés du Gouvernement du 29/10/2009 et du 3/6/2010.